Top articles

  • 2

    02 avril 2014 ( #Eloge de la Rouille )

    La plage encore, Après tant de départs, Après tant de retours, La plage sans pays, Sans ports, Où le naufrage trouve repos, Où les embruns de la mer De la terre et du ciel ne font qu'un, Où les épaves orphelines s'endorment échouées sous la voûte nocturne...

  • 1

    02 avril 2014 ( #Eloge de la Rouille )

    Royaume de la rouille, Ton oeuvre lentement, Aussi sûrement que le silence minéral, Aussi sûrement que l'Automne Prépare son lit végétal dans l'hiver; Et tu rappelles au coeur qui souffre L'écorce tumultueuse du printemps, Et la rudesse de l'argile de...

  • l'érotisme de la mémoire 9

    13 janvier 2010 ( #L'érotisme de la mémoire (Plagiat) )

    Le schéma éclos mais sans mesure de la ruine avancée de l'esprit de la pensée. Ruine initiatrice de ruines. Ruine issue d'un trou, issue de ce trou qui devient la pensée, l'issue défaite du trou dans le désir du revêtement. Ruine de la question du nom...

  • L'érotisme de la mémoire 3

    12 janvier 2010 ( #L'érotisme de la mémoire (Plagiat) )

    Inauguré, le plat où le profane brusquement s'assombrit éconduit en son centre un autre sommeil à rêver, décelant la persistante permutation ajoutée à la paroi du geste, avec ce qui le débordant l'abîme, lui divulge sa différence, se montre inexplicablement...

  • L'érotisme de la mémoire 11

    13 janvier 2010 ( #L'érotisme de la mémoire (Plagiat) )

    L'obstruction qui avance à l'angle du mystère. Sur l'ouïe. Crachant rapidement. Ténèbres par delà bien et mal. Ecrites par nul. La démesure du trouble se taille dans la clarté. Jusqu'à ce que s'obstrue la rive qui ne cesse pas. Edifié, il réduit en dedans...

  • Verlaine

    22 décembre 2009 ( #Impressions )

    Verlaine! _ il y a dans ce nom toute une prédestination qui confine au mystère, infiniment _ axiome même du Verbe. Que dire de plus? Toute la prosodie ne fut plus que suave sensualité. Les enchantements musicaux, dont il tissa tant de soyeuses nuances,...

  • L'érotisme de la mémoire 4

    13 janvier 2010 ( #L'érotisme de la mémoire (Plagiat) )

    (lui-diffère est la démultiplication qui) plusieurs (fait briller) courbes qui déclineraient, telles, parlantes, en son gîte de (l'ensemble de) sciences, lui échappent : rentrante, son impossible omniscience. La coulée sempiternelle de ces prochains qu'elle...

  • L'érotisme de la mémoire 10

    13 janvier 2010 ( #L'érotisme de la mémoire (Plagiat) )

    Braise le sauvetage dépose peu à peu, poussé au bloc braise depuis le flot complexe en lequel en un sursaut persévéré menace sa spiration de réunir. En ce tamis versé maintes saisons parcourant le démêlement y affleure, vêtu sous l'étendue capté, le point...

  • L'érotisme de la mémoire 6

    13 janvier 2010 ( #L'érotisme de la mémoire (Plagiat) )

    Edifiée : elle s'endort. Le chaos inaugural profane au jour levant dans son abstraction le moule de la disparition du tracé qui, inaliénable à la liminaire épreuve qui est multiple, éclate ce que tout rite recèle. Le geste : profané jusqu'à l'embrasement....

  • L'érotisme de la mémoire 5

    13 janvier 2010 ( #L'érotisme de la mémoire (Plagiat) )

    Enfouies, en toute ampleur, sédimentées au prochain, telles, déterrées à fleur d'invisible, les pures copulations qu'opaque les liés à mesure qu'ils ( mais va avec la glaciation séquentielle du non lieu même) gèlent. Nappes, agglomérées dans le jour de...

  • Rimbaud libre

    20 décembre 2009 ( #Impressions )

    Rimbaud est mort dès l'aube, ne point chercher _ Le bateau ivre est un bateau fantôme. Quoique le mat agace les nuages, à déchirer les voiles _ tant de tempêtes passées, et plus que ce roulis indifférent _ Oui, la poésie aura été en avant de l'action,...

  • L'érotisme de la mémoire 8

    13 janvier 2010 ( #L'érotisme de la mémoire (Plagiat) )

    Dans le noeud de la clarté s'enfonce la racine que l'ordre consituerait, telle ) toujours furieusement mouvante, t uphlos où s'élève tout vase qui voudrait y semer et qui maintient par réflexe ) la rotation est rapide, une asphixie autour de rien, point...

  • L'érotisme de la mémoire-avertissement

    12 janvier 2010 ( #L'érotisme de la mémoire (Plagiat) )

    Le plagiat n'est généralement utilisé qu'à des fins peu honorables. En découvrant le recueil en cours La Mécanique de l'oubli de Mr Samarsky, je fus rapidement frappé par le paradoxe mnésique d'un tel morceau, de son caractère impossible, qu'il a su transfigurer...

  • L'érotisme de la mémoire 1

    12 janvier 2010 ( #L'érotisme de la mémoire (Plagiat) )

    Avortement préalable Il engouffre son propre avortement. Se sépare de l'abîme qu'il quitte. A y renaître. Il est le rapprochement qu'il inaugure, dont il tire l'inclination d'opérer le départ du chaos qui l'agit, qu'il réorganise, où il sortira. Il se...

  • L'ombre maîtresse de Baudelaire

    15 décembre 2009 ( #Impressions )

    En terre des Fleurs du Mal, rien n'est comparable à la promenade aux bords des démesures, à proximité de la lucidité, selon la mesure maîtrisée, inflexible maîtresse. Ainsi, côtes à côtes, nous partageons cette délicieuse traîtrise qui nous gagne et nous...

  • #64

    20 décembre 2010 ( #Le sinistre de l'écriture (extraits) )

    La nodosité de la notion et de la fiction, de par son irrésolution essentielle, déporte indéfiniment l'écriture, plus encore que l'écrivain, vers une rupture sans dénouement, où l'écriture s'effondre hors du même et de l'autre, inépui- sablement. La divination...

  • #18

    10 août 2010 ( #Le sinistre de l'écriture (extraits) )

    Si le sinistre efface l'écriture (ne l'efface pas), c'est qu'il n'apparaît pas, ne fait pas apparaître "tout s'efface". Son non lieu précipite toutes les représentations dans une fin sans fin, sans "fin", sans nous précipiter dans son précipice (car on...

  • #76

    15 janvier 2011 ( #Le sinistre de l'écriture (extraits) )

    Résolument trompeur, l'énoncé, à dresser la tête hors de tout point de chute, et défaillir crispation sinistrée _ comme se croit inhérente, inquiétude relative à l'essence, à l'obsession substancielle de l'origine, quelque parole clandestine. Non que...

  • 50

    24 avril 2014 ( #Eloge de la Rouille )

    Rendue à l'abîme lucide de ses paupières crispées, Elle murmure encore que le Langage serait notre destin, Puisque même les sourds, les muets, et les bêtes même! Parviennent à se faire entendre. Mais ils ne lui ont laissée que ce frêle et précieux jardin...

  • #20

    11 août 2010 ( #Le sinistre de l'écriture (extraits) )

    Nous ne comprenons pas, par l'écriture, le sinistre de l'écriture; pas plus que l'écriture n'y est comprise. Nous ne pouvons pas nous y comprendre. Nous n'y sommes pas compris. Voilà pourquoi nous ne comprendrons probablement jamais que son non lieu puisse...

  • L'érotisme de la mémoire 2

    12 janvier 2010 ( #L'érotisme de la mémoire (Plagiat) )

    Débordé, adjacent, qui s'assimile à tout l'espace envahissant de l'expérience vécue en parole, le geste se soumet au contact comme à la contrainte de configurer l'apparition de généreuses locations de pensée desquelles il se dénude et se dévoile jusqu'à...

  • L'érotisme de la mémoire 7

    13 janvier 2010 ( #L'érotisme de la mémoire (Plagiat) )

    Impuissamment déterré dans ce sauvetage inconstant qui le succède en lui, le noeud (éclos) est charrié abîmé jusqu'à la nuit accidentée qu'il caresse, en laquelle il se resserre. Enfoui néanmoins à tous les points de l'audible (car voici l'impasse vers...

  • #15

    08 août 2010 ( #Le sinistre de l'écriture (extraits) )

    "De même que la connaissance pressent le langage, celui-ci se souvient de la connaissance" "A l'instant même où le sentiment originel, vivant, (...) se trouve en tant qu'infini dans l'infini, en tant que tout spirituel dans le tout vivant, c'est à cet...

  • _9

    18 mai 2011 ( #Infractuosités religieuses )

    Par le chemin de croix jusqu’à la crucifixion (la passion et le sacrifice de Jésus), la pensée découvre une symbolique de la divination du silence de l’Infini (abandon du Fils, qui est abandon de tous les enfants). Cette découverte a un prix : sa chute...

  • _6

    15 mai 2011 ( #Infractuosités religieuses )

    Le coup de génie mystique serait entièrement contenu dans le vase évangélique de Jean : ce que ce texte nous révèle, en deça de toute christologie, à travers la finitude de la chair (mortalité) et l'infinitude de la pensée (le faux infini), est la divination...

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>