Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

#27

Que celui qui écrit ne soit pas dupe du sinistre, qu'il ne cherche pas à duper l'éventualité de la lecture; ce dont il est question est hors de toute question, et n'attend aucune réponse. Quelqu'un n'écrit pas ce que personne ne peut lire _ telle est...

Lire la suite

#26

Quand être lu, ne pas être lu, c'est sans importance, alors l'écriture change _ que la lecture ait lieu ou non; c'est le sinistre de l'écriture.

Lire la suite

#25

"Reste l'innommé au nom de quoi nous nous taisons." Maurice Blanchot. Voilà peut-être le non lieu-dit, le point de rupture multiple indivisible, la rencontre du désastre et du sinistre, sans rencontre. Fin de la fin. Reste l'innommable (l'inattribuab...

Lire la suite

#23

Elle ne porte la marque du Sinistre qu'en tant que le sinistre la marque (elle en supporte l'intraçabilité) sans lui laisser de trace.

Lire la suite

#20

Nous ne comprenons pas, par l'écriture, le sinistre de l'écriture; pas plus que l'écriture n'y est comprise. Nous ne pouvons pas nous y comprendre. Nous n'y sommes pas compris. Voilà pourquoi nous ne comprendrons probablement jamais que son non lieu puisse...

Lire la suite

#18

Si le sinistre efface l'écriture (ne l'efface pas), c'est qu'il n'apparaît pas, ne fait pas apparaître "tout s'efface". Son non lieu précipite toutes les représentations dans une fin sans fin, sans "fin", sans nous précipiter dans son précipice (car on...

Lire la suite

#16

"Dans le système hégélien (c'est-à-dire dans tout système), la mort est constamment à l'oeuvre, et rien n'y meurt, et rien n'y peut mourir. Ce qui reste après le système, reliquat sans reste : la poussée de mourir dans sa nouveauté répétive" "Le désastre...

Lire la suite

#15

"De même que la connaissance pressent le langage, celui-ci se souvient de la connaissance" "A l'instant même où le sentiment originel, vivant, (...) se trouve en tant qu'infini dans l'infini, en tant que tout spirituel dans le tout vivant, c'est à cet...

Lire la suite

#11

"Quand tout s'est obscurci, règne l'éclairement sans lumière qu'annoncent certaines paroles." (Maurice Blanchot) Et quand tout s'éclaire à nouveau, sinistre, sans parole.

Lire la suite

<< < 10 11 12 13 14 > >>