Verlaine

Publié le par Eric Valnerbauch



       Verlaine! _ il y a dans ce nom toute une prédestination qui confine au
mystère, infiniment _ axiome même du Verbe.

Que dire de plus?

    Toute la prosodie ne fut plus que suave sensualité.

    Les enchantements musicaux, dont il tissa tant de soyeuses nuances, et
partout de dentelle _ nonobstant l'accroc et la déchirure ivre.

    Nous imaginons son timbre, lorsque ce qui fit son génie s'enveloppe
du superstrat de la chanson poétique.


                                                                                              Il est l'Absynthe _



Et ce labeur, dont dépend tout un pan de notre mémoire du XIXème siècle.

Publié dans Impressions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article