L'érotisme de la mémoire-avertissement

Publié le par Eric Valnerbauch


Le plagiat n'est généralement utilisé qu'à des fins peu honorables. En découvrant le recueil
en cours
La Mécanique de l'oubli de Mr Samarsky, je fus rapidement frappé par le paradoxe
mnésique d'un tel morceau, de son caractère impossible, qu'il a su transfigurer à l'extrémité
du possible, où l'aspect improbable d'un tel traitement de la mémoire, qui est la mémoire à même
l'oubli, me fit chavirer vers quelque tentation d'un plagiat par inversion des termes, non en vue
de produire une expression contraire, mais plutôt un reflet contradictoire, dans l'image du trou
de la mémoire. Hommage donc, à ce poète particulièrement puissant, quant à l'approche idéelle
du poème, et surtout, une vive curiosité de voir où pareille entreprise peut mener. Car si le
plagiat contradictoire est, et il doit l'être, rapporté à l'original _  l'écriture du plagiat n'ayant lieu
qu'en vertu d'un concubinage incestueux avec l'original qui le met, sans le mettre, au monde _,
ce n'est pas en vue de le contredire, mais que de la confrontation s'énonce, peut-être, un inconnu
mnémonique ultérieur, tout de blancheur insoupçonnée.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article