l'érotisme de la mémoire 9

Publié le par Eric Valnerbauch


Le schéma éclos mais sans mesure de la ruine avancée de l'esprit de la
pensée. Ruine initiatrice de ruines. Ruine issue d'un trou, issue de ce
trou qui devient la pensée, l'issue défaite du trou dans le désir du revêtement.
Ruine de la question du nom déterré et éclos dans le nom. Le signe taillé
ici-en-corps du schéma de l'espace insensé de la ruine. Le geste découvert,
l'enthousiasme où se clame une pensée mal réalisée, la lucidité-là _ inaccessible
car son opacité est infime. La décomposition de l'épaisseur du geste, la ruine
désassemblée de gestes l'un dans l'autre avortés, car l'un dénude l'autre et le dernier
un acte à tout degré. Le retournement de l'axe du sommeil, du nyctalope os qui
comprime le pouvoir unificateur de celui qui sait les abîmes de cette parole qu'il
profère, qui s'effondre dans le mystère de qui fait de cette parole l'espace
de la signification, espace ruiné comme leurre à déterrer l'acte enclos _
lui, tenu au près, demeure rivé au jour de sa clandestinité.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article