L'érotisme de la mémoire 10

Publié le par Eric Valnerbauch


Braise le sauvetage dépose peu à peu, poussé au bloc braise depuis
le flot complexe en lequel en un sursaut persévéré menace sa spiration
de réunir. En ce tamis versé maintes saisons parcourant le démêlement
y affleure, vêtu sous l'étendue capté, le point de somnolence. Virginité de
l'acte inassouvi. Plus que simple se plisse l'entendre, se vide en un trou
d'air, en infimes élévations transparentes, en fertiles parois gravissant ses
propres parois. Le sauvetage se ralentit la plate braise au geste se substitue.
L'élan où vibre l'enfouissement de noirceur braise le venir de l'aube depuis ce
qui sans accès, braise en son maintien tendue de toute ampleur ferme le temps
et le réactive enfin tel. Sauvetage restitué approximatif. Mobile toujours plus
qui s'élève en nous mobiles au prochain dérivés. De toute ampleur ne cesse
l'unité alacre de jour déchargée à la nuit accidentée qu'il réconforte. La vacuité
au mouvement inhérente hors de lui l'ouvrant tout à lui-diffère. Substituée à la
l'immanence du moindre jour la chute à soi tendue en le temps éternisé.
Contracté hors d'elle. Hors d'elle au près. Indéposable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article