_6

Publié le par Eric Valnerbauch

Le coup de génie mystique serait entièrement contenu dans le vase évangélique

de Jean : ce que ce texte nous révèle, en deça de toute christologie, à travers

la finitude de la chair (mortalité) et l'infinitude de la pensée (le faux infini), est la

divination de l'Infini. En marge de toute doctrine, chacun, en vertu d'une prédisposition,

naturelle et relative, au libre-arbitre, est libre de croire ou de ne pas croire à l'identité

du Verbe et de Dieu. Tout un chacun par conséquent devient libre de croire ou non

que l'Oint transcendant descend dans les eaux baptismales. Chacun par conséquent

demeure libre de croire ou non qu'il est en relation immédiate à la Déité Infini(e), quand

bien même nul ne peut accéder à la vérification ou à la falsification de cette liberté. C'est

non seulement la fin du Judaisme, mais c'est aussi déjà la fin de l'Eglise Chrétienne, et

de l'Islam. Il n'y a, quant à l'élaboration d'une vie spirituelle mystique et transcendante,

dès Jean, avant Jean, et malgré Jean, plus aucune raison de suivre ni Moise, ni Paul,

ni Mahomet.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article