#77

Publié le par Eric Valnerbauch

Il n'y aurait non lieu qu'hyperboliquement, quoi que d'un risque sans mesure.

Le sinistre hyperbolique, (qui) ne fait pas signe, (qui) ne signant ni l'absence

d'une présence, ni la présence d'une absence, signale la fin de toute signature,

sacrée comme profane.

 

D'où le dépassement du piétinement, non pas in-dépassable, mais

plutôt l'indépassable piétinement, voué à son propre piétinement _ la

déchirure native et sans vérité en tout dépassement _ l'arrachement,

l'acharnement _ non pas la poussée de mourir dans sa nouveauté

répétitive, mais celle de vivre dans sa force improvisatrice éperdue.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article