#76

Publié le par Eric Valnerbauch

Résolument trompeur, l'énoncé, à dresser la tête hors de tout point de chute,

et défaillir crispation sinistrée _ comme se croit inhérente, inquiétude relative à

l'essence, à l'obsession substancielle de l'origine, quelque parole clandestine.

Non que vascille le noeud trempé du manque (Artaud) ou de la plénitude (Tagore),

quant à l'être, puisqu'il préfèrera toujours au sinistre cet antagonisme originel de la parole

inspirée, mais l'arbitraire poinçon ciselant la métaphysique _ qui n'est plus ici que la

caricature d'une cathédrale en ruine que n'a pas à vérifier la matière _ , la dialectique,

au lieu de se taire une bonne fois pour toute, s'interdit un plus loin que redresser la

somme des moments Histoire (Hegel), à maintenir quelques figures, même si toujours

déjà, l'immémoriale pré-histoire pressent le désastre (Blanchot), non obstant la défaite

du calcul clamant la dimension aléatoire et hasardeuse du devenir (Nietzsche). Mais dire,

et plus encore écrire, que la crispation sinistrée est inhérente à tout mouvement de la parole,

proposer un tel énoncé, sera toujours trompeur; _ et dire que c'est sous pareille tromperie que

le moment du système des moments succombe, sans que le malin génie n'ait un mot à dire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article