#51

Publié le par Eric Valnerbauch

En quelque sorte, quoi que bien incertainement, la divination

du sinistre, ou l'écrasement indéfini de la notion et de la fiction,

ne peut se produire sans exercer une certaine fascination extatique,

qui accorde au non lieu, à ce qui n'est corollaire ni de l'être ni du néant,

à ce qui dérobe jusqu'au dérobement lors du rejet hors de l'être-néant,

la trame débordante de sa pensée vaine, qui est un séjour sans séjour.

 

Cette fascination sans profondeur, a quelque chose d'un élan vital,

furtif, émacié, fuyant, s'excédant, qui s'excédant, est sans adoration,

qui hors sinistre, ne revient pas vers l'être,  mais qui aussi, toujours

dépasse le nihilisme. Car hors du sinistre, le nihilisme aussi est sinistré.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article