45

Publié le par Eric Valnerbauch

Qu'un dieu nous cueille
ou qu'un rien nous fauche,
qu'est-ce que cela change*?
Ne demeurons-nous pas
d'infimes moissons
regorgeant de poisons?

En l'abîme des abîmes,
toutes de fleurs d'épines et
d'herbes vivaces surpeuplées,
Le temps fait corps,
tandis que se poursuivent
les "au nom de";

Les jardins de l'enfance naissent,
s'épanouissent, sont saccagés
et meurent;
Et il en va ainsi de toute nation.

 

* "Croire ou ne pas croire, il est évident que cela change tout" Pascal.

Publié dans Eloge de la Rouille

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article