Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

13

Un vieux pot, un peu d’eau, Du sable, de la terre, de la sciure, Divers pigments, Il suffit de si peu, Amphore de formes, Pour incanter ta robe brun-rouge, Pour qu’elle prenne corps, Pour qu’elle fasse corps avec toutes choses ; Dans les veines décante...

Lire la suite

12

il lui semblait qu’anéantie, Elle conservait encore quelques prétentions vers l’être, sans jamais vraiment être, sans jamais n’être pas.

Lire la suite

11

Défaite de toutes choses défaites en nos défaites, Défaite saine ! Qui n’appartient à aucun, qui n’appartient à Personne, Tu ne désespères, En ta souveraine hantise, Ni du plus haut ni du plus bas, Puisqu’en tout lieu, Tu prodigues chaque jour la preuve...

Lire la suite

10

Nous ne voyons jamais la mort Qu’à travers les yeux de la Vie. La parole qui s’avance plus loin est suspecte. Au dernier tournant, Nous attend la morsure végétale Qui nous a déjà longuement empruntés, Qui nous a saisis dès le premier souffle ; Au dernier...

Lire la suite

9

Charmantes apparences du dévouement, Navrants marasmes du dévoiement, Au milieu de vos yeux, ce trou noir, sans dénouement, Que vous nommez soleils;

Lire la suite

8

Une fois, une dernière fois, Les outils déposés au fond de la remise, J’accorde à mes couchants Désenchantés Le droit De venir pleurer aux pieds De ton levant.

Lire la suite

7

Evanescente ralentie Aux yeux des éphémères, Telle l’eau des larmes De joie et de peine des vieillards, Dans le vieux seau Au fond du jardin ; C’est là que l’enfant grandit, Près de l’arbre, Près du puits, Près du prochain seau; Que telle le la brindille...

Lire la suite

6

Corail mortifère, Les doigts égaux à ton archipel s'évanouissent tels des spores, Qu'apparaisse la surprise éclose de ta disparition promise.

Lire la suite

5

Quelle galvanisation t'adjoindre, Toi qui oeuvre autant au dehors qu'en dedans? Toi qui colores chaque symbole? Toi qui décomposes tout sens?

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>