Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

_11

L'Apocalypse (l'avènement ou révélation de Christ) est déjà sa perte. Si la divination sacrée de l'Oint, opérée par le témoignage mystique de Jean, y est exposée dans toute la violence de son vertige abyssal, elle y est aussi violemment recouverte du...

Lire la suite

_10

Il y a quelque chose qui coince dans le Nouveau Testament : Judas. Comment se fait-il que celui qui livre Jésus aux Juifs et aux Romains, et qui le livrant, accomplit la volonté du Père qui a envoyé son Fils pour qu'il soit sacrifié pour le salut de l'humanité;...

Lire la suite

_9

Par le chemin de croix jusqu’à la crucifixion (la passion et le sacrifice de Jésus), la pensée découvre une symbolique de la divination du silence de l’Infini (abandon du Fils, qui est abandon de tous les enfants). Cette découverte a un prix : sa chute...

Lire la suite

_8

L’Oint est irreprésentable en tant que tel. D’où le caractère crucial du sacrifice du Fils de l’homme, qui est Fils de Dieu, en croix, et qui est le croisement central de l’horizon mortel de l’esprit humain (in-finitude), et de la divination verticale...

Lire la suite

_7

Le baptême en soi, qu’est l’évangile selon Jean, est l’essence de la démesure de la foi mystique : le temporel (fini) est en relation immédiate à l’éternel (infini). Cette démesure spirituelle apparaît donc à titre de possibilité en tout un chacun, et...

Lire la suite

_6

Le coup de génie mystique serait entièrement contenu dans le vase évangélique de Jean : ce que ce texte nous révèle, en deça de toute christologie, à travers la finitude de la chair (mortalité) et l'infinitude de la pensée (le faux infini), est la divination...

Lire la suite

_5

Pour être sauvée en Christ, la pensée doit se baigner dans le baptême évangélique canonique . Mais ce n'est pas avec les récits synoptiques (Mathieu, Marc, Luc), qu'elle reçoit un témoignage mystique. C'est avec l'évangile selon Jean, pour qui Dieu et...

Lire la suite

_4

La superstition est inhérente à la pensée. Toute pensée enveloppe une irréductible superstition. La pensée croit penser, avant même d'y penser _

Lire la suite

#96

La question de l’Etre en tant que tel, inhérente au caractère inépuisable du questionnement _ ce caractère inépuisable étant (peut-être) l’illusion nécessaire que doit maintenir le Savoir, afin d’être et de devenir savoir _, qui toujours déjà épuise les...

Lire la suite